« Perséphone …en direct de l’Olympe »

Mythe conté et théâtralisé
– à partir de 13 ans –
durée : 1 heure – création 2021


Claire Pénélope Chazal interrompt les programmes de «Grèce Inter TV» pour annoncer l’enlèvement de la jeune Perséphone, la fille de Zeus et de la déesse Déméter !

Pendant que Déméter erre sur la terre à sa recherche, Coré découvre avec terreur et fascination le royaume des morts dont Hadès est le roi. Lorsque Déméter découvre qu’il détient sa fille, sa colère est intense. Elle décide alors de se venger des dieux à travers les hommes…

Ce que en dit le public :

« C’est à voir, l’intensité d un mythe visité avec beaucoup de sensibilité et de sensualité. Carine Cottineau conte le rythme de la terre. Elle fait danser le principe de la féminité avec une multitude de personnage. » Marie-Laure

Par des aventures extraordinaires, Perséphone se voit plongée dans les entrailles de la terre pour en sortir grandi. Cette déesse incarne l’arrivée des saisons.

« Ce mythe m’a donné un élément de réponse pour tenter de comprendre pourquoi parfois, hors de tout compréhension, nous acquiesçons a des situations dont nous pressentons que malgré leur apparences déraisonnables, elles détiennent le pouvoir de nous initier.


Perséphone est garante de notre émerveillement devant les narcisses de l’existence. Elle nous interroge sur notre relation à soi et aux autres. » Carine Cottineau


Les dates prévues pour ce spectacle :

Affiche_Perséphone en direct de l'Olympe

Affiche du mythe de
« Perséphone en direct de l’Olympe« 

Lieux de représentation

Cette performance s’adapte à divers lieux de représentation et nécessite une logistique légère. Les lieux intimistes sont les plus adaptés tels que des petits théâtres ou encore dans une salle de classe ou chez des particuliers, dans une pièce ou sous une saule pleureur à la tombée de la nuit !

Équipe artistique :

Texte, jeu, récit, danse : Carine Cottineau
Création costumes et décors : Carine Cottineau
Regard extérieur et Scénographie : Patrick Cosnet, Sophie Leclerq
Création son : Jean-Pierre Jagot
Teaser : Margaux Poinsot

Transe -cérémonie de transe égyptienne- spectacle danse orientale

« L’ÉTERNEL RENOUVEAU » Perséphone ou la naissance des cycles

Archétype double, elle est honorée en tant que déesse du printemps et du renouveau. Coré est une jeune fille qui ne sait pas encore qui elle est. D’autre part, elle est célébrée comme la reine du monde souterrain et guide du royaume des morts. Le coq, le narcisse et la grenade sont ses symboles. Le coq lui était consacré. Le narcisse évoque l’envie ou l’objet du désir. La grenade est le fruit défendu ou encore la symbolisation de la fertilité, donc des menstrues.

Coré est la fille unique de Déméter et de Zeus. Son histoire est indissociable de celle de Déméter. Elles sont deux faces de la même personnalité mythique. Elles incarnent l’idée que la terre est à la fois productrice du règne végétal indispensable à l’homme ainsi que le réceptacle commun où s’achève toute forme de vie.

L’archétype se voit dans une femme floue, effacée bien que souriante. D’allure jeune et cherchant à plaire, elle est comblée par une mère dont le sens de sa vie est limitée à la satisfaction de son enfant. Gentille à l’excès, elle ne s’oppose jamais. Le défi pour ce type de femme sera de sortir de son rôle d’éternelle jeune fille confondant son désir avec le désir de sa mère, voir même des autres. Coré-Perséphone trace depuis des millénaires un itinéraire que nous pouvons suivre lorsque nous sommes face à la perte.