Fondé sur l’écriture d’une conférence dansée – spectacle tout public
Durée : 1 heure – création 2018 –

Spectacle théâtral et pédagogique sur la condition des danseuses orientales

Cette performance pédagogique est un subtil mélange de récits historiques et de surprises visuelles entremêlé de danses égyptiennes et flamenca.

« L’Empreinte »retrace l’évolution de la condition des danseuses orientales, du culte des déesses-mères à l’engouement des cabarets égyptiens, en passant par l’empreinte des danseuses tziganes.

C’est aussi l’histoire de femmes cosmopolites, d’origines et de conditions sociales hétérogènes, qui ont dû s’adapter au contexte, afin de survivre, par cette danse à la fois intimiste et festive.

Carine Cottineau explore l’histoire des danseuses orientales dans leurs dimensions esthétique, sociale, politique et ethnologique

Lieux de représentation

«L’empreinte» s’adapte à divers lieux de représentation et nécessite une logistique légère. Les épisodes théâtralisés et oniriques sont mis en valeur au sein de lieux conventionnels, tels que les théâtres et autres scènes. La proximité et la complicité avec le public sont accentuées au sein de lieux plus insolites, tels que les musées, lieux publics ou privés.

Actions culturelles

Sur scène, dans les collèges (4ème / 3ème), lycées et facultés, dans les maisons de quartiers, en milieu hospitalier, dans les bibliothèques et les associations, ou encore à la maison d’arrêt : tout comme le spectacle, les actions culturelles se déroulent dans tous les espaces de vie. Elles ont pour mission d’accompagner la compréhension des démarches artistiques en prenant en compte les spécificités des publics.(Voir « Livrets pédagogiques ») Actions culturelles dans un autre cadre

 

Affiche du spectacle de Carine Cottineau l'empreinte

Affiche de la conférence dansée L’empreinte

Équipe artistique de l’Empreinte :

Création, écriture et interprétation : Carine Cottineau
Création costumes et décors : Carine Cottineau
Regard extérieur :
Patrick Cosnet
Création lumière :
Jocelyn Boisrobert
Photos :
Florence Gouin, site : Effelgée photo
Teaser : Margaux Poinsot
Soutien : Collectif du Banc Jaune

Spectacle pédagogique et théâtral

Ce qu’en dit le public…

Présentation de la vidéo

Spectatrice du spectacle « L’Empreinte » chez un couple d’ami qui ont organisé la venue de Carine Cottineau à domicile, Marie-Claude nous fait part des retours de cette soirée esthétique et culturelle.

Témoignage :

« Une conférence dansée sur l’histoire de la danse orientale au fil des siècles. Ce spectacle allie la danse orientale que Carine maitrise et exécute avec beaucoup de présence et des textes dits par elle, le tout dans une mise en scène sobre et travaillée.
Un beau spectacle vivant, la très belle présence de Carine pleine d’humanité, son sourire. Une grande professionnelle. » Marguerite

« Étant originaire d’une autre culture, j’ai rapidement ressenti la nécessité de compléter l’apprentissage technique de la danse orientale par un enrichissement théorique qui contextualisait cet art.

Lors de mes déploiements de cette danse féminine, j’oscillais entre un ressenti quasi sacré et une représentation perçue comme profane, voire avilissante. La perspicuité surgissant face à cet univers complexe a frayé alors un assentiment à incarner cet art féminin plus sereinement.

Me sentant régulièrement objetisée, de plus est, ayant choisi une danse où beaucoup de femmes l’ont été et le sont encore, la connexion à la conscience du moment présent dansé et parlé sur scène m’ont invité à amplifier ma capacité à être. Elle m’a permise de prendre ma place en tant que sujet assumant pleinement cette énergie féminine de réception et d’accueil, parfois si mal considérée dans notre société. »

Carine Cottineau